Des origines de la STCP à nos jours

1749 

La sécurité publique est assurée par un sergent qui dirige 4 subalternes. Il doit savoir lire le français et avoir des connaissances de l'allemand.

(Histoire de Lausanne, page 222)

 

1766 

Création du Corps de Police de la Ville de Lausanne :

3 sergents, 8 factionnaires et 24 guets de nuit. Lausanne compte alors 7’000 habitants.

 

1798

24 janvier 1798 : Indépendance du Pays de Vaud, qui deviendra un canton suisse en 1803.

 

1825 

Création de la société des Carabiniers de Lausanne. Le stand se trouvait alors à Montmélian, et on tirait, à travers la vallée du Flon, sur des cibles adossées aux rochers qui bordent l’actuel chemin des Falaises.

 

1852 

La police municipale de Lausanne se restructure. Ce corps doit évoluer avec la ville qui s’agrandit et s’industrialise. Il faut que les citoyens puissent l’atteindre rapidement en cas de besoin. Comme à cette époque le téléphone n’existe pas encore et que les moyens de transports sont rudimentaires, on a l’idée de rapprocher les agents de la population en créant 5 postes de police dispersés dans la ville, à savoir : à la Place de la Palud, à St-François, à St-Laurent, à St-Pierre / Martherey et à la Cité. Chaque poste comprend une dizaine de policiers qui assurent un service de 24 heures sur 24.

 

1867

Construction, à La Pontaise, d’un stand de 15 lignes aux distances de 400 et 600 pas.

 

1907

Pour la première fois, une arme à feu est intégrée à l’équipement de service standard de la Police lausannoise. Il s’agit du Revolver fédéral modèle 1882 fabriqué par W+F Bern ou SIG Neuhausen.

 

1919 

Les statuts de la Société de Tir du Corps de Police de Lausanne sont établis et, le 20 décembre de cette même année, une assemblée constitutive de 19 personnes fonde la STCP. Seuls les membres actifs du Corps de Police de Lausanne peuvent en faire partie. 

 

1920 

Premiers coups de feu au Chalet-à-Gobet. La STCP commence à vivre et les tirs ont lieu au pistolet / revolver et au fusil (mousqueton).

 

1947 

Première révision des statuts : 

Création du statut de membre passif, c’est à dire une personne qui ne tire pas, mais soutient moralement et financièrement la société. Il faut toujours être membre du Corps de Police pour adhérer à la STCP. Le statut de membre honoraire, avec exonération des cotisations, est obtenu après 20 ans dans la société.

 

1959 

Déplacement du stand de La Pontaise à Vernand (50 et 300 mètres). Les Transports publics lausannois refusent aux membres du Corps de Police la gratuité du transport jusqu’à Vernand, mais ils fourniront à la Direction des cartes à CHF 2.50 comportant 4 courses 1/2.

 

1962

Déménagement de l’Hôtel de Police de Beau-Séjour 8 à Florimont 1.

 

1964 

Le Corps de Police a acquis deux pistolets à air comprimé, puis une ligne de tir a été ouverte à la Caserne.

 

1966

Lors de l’Assemblée Générale, l’Adjudant (retraité) Goy s’étonne que, sur 300 membres du Corps de Police, seulement 221 font partie de la société de tir. Il faut dire que l’usage est, lors des tirs militaires, de ponctionner une thune aux jeunes recrues, pour l'entrée à la STCP.

A Vernand, ajout de la ligne de tir à 25 mètres.

 

1967

Prière d’intervenir auprès des tireurs au pistolet qui lèvent leur arme et visent en descendant. Un coup peut partir et donc causer un accident.

 

1969  

Un matcheur, de son métier instructeur à la caserne militaire de La Pontaise, demande son admission. Vu l’incompatibilité avec les statuts, il est déclaré « conseiller technique » et admis comme membre à part entière.

 

1970  

Du 3 au 6 septembre 1970 : Participation de la STCP au 6ème Tir Suisse de Police qui à lieu à Vernand. A cet effet, un film documentaire de 22 minutes est réalisé par Jean-Pierre Desponds. 

 

1973 

La société a passé commande pour la pose d’une vitrine au restaurant du stand de Vernand.  

 

1975   

Demande de modification des statuts pour admettre le fils d’un membre actif. Refusé, mais le candidat est admis comme membre passif avec l’autorisation de s’entrainer seulement selon l’appréciation bienveillante du Comité. 

  

1983 

Création du statut de « membre actif libre » qui permet à des personnes proches du Corps de Police, ou d’un membre de celui-ci, de devenir membre. Sans droit de vote lors des Assemblées. 

 

1985

A Vernand, installation de cibles électroniques sur 27 cibles à 300 mètres.

 

1986 

Déménagement de l’Hôtel de Police de Florimont 1 à St.-Martin 33.

 

2006   

L’obligation d’être membre du Corps de Police pour adhérer à la STCP est abolie.

 

2007 

On ne tire plus au fusil, vu le peu de participants.

Le président de la Fanfare s’inquiète de l’avenir de certaines sociétés du Corps de Police :

la Fanfare n’a plus que 8 policiers musiciens sur 35 membres, la Chorale 7 chanteurs policiers sur 38 membres et la société de tir xx policiers sur 87 membres. 

Les SIG-Sauer P226 et P228 tirent mal avec la munition de police Action 4; ils sont donc (dé)réglés spécialement par SIG et ne peuvent donc pas utiliser la munition militaire pour les tirs obligatoires.

La STCP ne prendra plus à sa charge la location des portiques. Pour tirer, il faudra désormais acquérir, auprès de l’USTL, une carte orange à 50.-, à afficher en haut du portique.

 

2008

Introduction du « label de connaissances » et de la « charte de sécurité ».
27 août 2008 : inondation du Centre de tir sportif de Vernand.

Création des médailles STCP. 

12 décembre 2008 : l’entrée de la Suisse dans l’Espace Schengen est effective.

 

2010   

L’accès au stand de 25 mètres est sécurisé par un badge électronique. Il remplace la carte de l'USTL pour l’utilisation des installations.

 

2013

En collaboration avec le Passeport vacances de la région lausannoise, la STCP organise une journée découverte entièrement consacrée à la pratique du tir sportif au pistolet petit calibre. Cette activité est renouvelée chaque année depuis.

 

2014 

La STCP organise un tir à la carabine à air comprimé lors de la Bourse internationale aux armes de Lausanne. Cette activité est renouvelée chaque année depuis.

  

2018    

La Police judiciaire de Lausanne fête son centenaire par une exposition publique au Forum de l’Hôtel de Ville à La Palud.

 

2019 

Recréation d’une section fusil, notamment en vue du 100ème.

A nouveau en collaboration avec le Passeport vacances de la région lausannoise, la STCP organise une journée découverte entièrement consacrée à la pratique du tir au fusil à 300 mètres. Cette activité est renouvelée chaque année.

 

2020  

La STCP célèbrera son 100ème anniversaire par un cocktail d’activités réparties sur l’année, et par un tir commémoratif qui aura lieu du 25 au 26 septembre 2020.


Membres fondateurs

  • Brunner Paul (ancien Commandant)
  • Blanc Oscar
  • Corbaz Marcel 
  • Deglise Albert (Adjudant)
  • Demont Laurent
  • Gillieron Gustave (également fondateur de la Fanfare de police en 1948)
  • Henry Auguste 
  • Kopf Édouard
  • Languetin Agénor
  • Lavanchy Robert
  • Liardet Etienne
  • Oguey Ami
  • Parisod Aloïs
  • Perret Marcel
  • Richard Louis
  • Rogivue Lucien
  • Turrian Paul
  • Vez Jules
  • Vionnet René (Appointé) 

Présidents

1920 - 1927               Sergent Favre A.

 

1928 - 1930               Sergent Gonet Richard

 

1931 - 1935               Brigadier Porchet Alfred 

 

1936 - 1946               Adjudant Tavernier Félix 

 

1947 - 1966               Sergent-Major Carrard Frédéric 

 

1966 - 1973               Brigadier Rod Marcel 

 

1973 - 1974               Capitaine Emery Michel   

 

1974 - 1981               Sergent-Major Aubert René

 

1981 - 1983               Sergent-Major Vallélian Michel 

 

1983 - 2000               Appointé Tissot Alfred 

 

2001 - 2006               Adjudant Piller René

 

2007 - 2011               Sergent-Major Gaillard Thai-Lai

 

Depuis 2012             Sergent-Major Blanc André